le-supplice-de-la-saint-valentin

Pour moi, la romance ressemble à la chanson de Voulzy que je paraphraserai ainsi : « toutes les romances racontent la même histoire, une fille, un garçon, le cœur au désespoir. ».

Tout cela pour vous dire qu’à priori la novella de Jennifer Didi, Le supplice de la Saint-Valentin, n’est pas d’un genre qui m’attire particulièrement. Pour ce qui est de la romance en général je n’ai pas changé d’avis, mais dans le cas particulier du livre de Jennifer j’aurais eu tort de ne pas le lire.

Le titre constitue un indice, accoler le mot supplice avec la Saint-Valentin ne va pas de soi. Jennifer le fait parce que son histoire ressemble plus à un thriller qu’à une histoire d’amour plus ou moins sirupeuse,.

La quatrième de couverture introduit très bien la novella, en substance une jeune femme Delphine se morfond à la perspective de passer encore une Saint-Valentin toute seule. Elle rencontre un homme Mathieu, chocolatier de son métier, beau mais qui la met mal à l’aise. L’affaire se corse lorsque, le lendemain de cette rencontre, Delphine se réveille, non pas dans son appartement où elle s’est endormie, mais dans une maison qu’elle ne connaît pas. Je m’arrêterai là, vous laissant découvrir la suite de l’histoire.

Jennifer ménage le suspense avec brio tout au long de son court (55 pages) récit. Une narration à un rythme soutenu, avec des renversements de situation, des espoirs déçus et un brin de sadisme pour pimenter la sauce. Vous vous interrogerez sans cesse sur le devenir de Delphine, sera-t-elle victime d’un sadique ou pourra-t-elle s’en sortir ?

Voilà de la romance dopée à l’adrénaline j’ai lue avec plaisir. Seul regret j’aurais aimé que ma lecture dure plus longtemps, mais la format choisi par Jennifer est bien adapté à son récit. La novella exige de son utilisateur à la fois une construction rigoureuse et une concision qui exclut tout délayage, c’est loin d’être évident et Jennifer s’en tire très bien.

Bref, je ne peux que vous conseiller si vous aimez à la fois les histoires d’amour et/ou les thrillers la lecture de ce livre qui m’a fait passer un excellent moment de lecture.