Indus Poljack

J'ai lu avec plaisir ce roman. J'ai apprécié le ton du héros/narrateur qui m'a rappelé les San Antonio du temps où Frédéric Dard racontait encore des histoires. Cela donne du dynamisme au récit, tout en maintenant une distanciation ironique avec les clins d'œil au lecteur.

J'ai aussi apprécié l'utilisation du "québécois" parlé par Sarah. J'ai travaillé plusieurs années avec des Canadiens francophones et j'ai retrouvé dans le texte la couleur et la musique de leur langue.

De même, dans la mesure où j'aime les romans qui me font découvrir le monde, j'ai trouvé très intéressante la partie du roman qui se déroule en Inde. La civilisation de l'Indus est injustement méconnue et l'auteur s'est bien documenté pour en parler. Les informations qu'il donne se fondent dans le récit, sans l'alourdir ni faire cours magistral sur le thème abordé.

Le roman commence comme un roman noir américain, avec un privé désargenté et une riche cliente qui cherche à le manipuler, avant de basculer dans le thriller conduisant le lecteur de continent en continent. Les deux genres se marient bien et les références aux archétypes du polar me font toujours plaisir.

L'intrigue réserve beaucoup de surprises et de rebondissements, maintenant le lecteur en haleine tout au long du récit.

En résumé, un roman très prenant que j'ai lu avec beaucoup de plaisir et qui m'a donné envie de découvrir les autres aventures de Poljack.