J'avais oublié que Boileau et Narcejac avaient écrit une suite aux aventures d'Arsène Lupin. C'est avec Le secret d'Eunerville que le tandem a ressuscité le gentleman cambrioleur.

Prix Mystère de la critique en 1973 ce pastiche de l'oeuvre de Maurice Leblanc raconte une histoire tout ce qu'il y a de lupinesque, si vous me permettez ce néologisme. Il fut publié en 1973 et réédité pour la dernière fois par le Masque en 2012. Vous y trouverez tout ce qui fait la saveur des aventures d'Arsène Lupin, un trésor caché, un château plein de secrets, des passages dissimulés, des pièges diaboliques, des messages mystérieux, un deus exmachina qui tire les ficelles dans l'ombre et bien entendu Arsène Lupin un peu vieilli mais toujours au meilleur de sa forme.

Le duo Pierre Boileau, Thomas Narcejaca repris avec brio le célébrissime personnage de voleur au grand coeur. Ils le font encore plus espiègle et sentimental que l'original tout en conservant les ingrédients qui font la saveur de la série. Ils n'ont pas oublié l'ineffable policier adversaire fidèle d'Arsène, Ganimard, ni même le patriotisme un brin chauvin, caractéristique de l'entre deux guerres (1870-1914) qui marqua les derniers romans de Maurice Leblanc.

La malédiction qui semble peser sur le château d'Eunerville va nous entraîner à la suite du héros, Raoul d'Apignac (Arsène Lupin bien entendu) dans une enquête aux multiples rebondissements. Comme dans les romans feuilletons de la fin du XIXéme siècle le lecteur va de surprise en surprise dans un parcours ludique qui fait la saveur de cette littérature. Un pur divertissement, mais de qualité.

Si vous appréciez les aventures d'Arsène Lupin et/ou les intrigues diaboliques de Boileau-Narcejac, je vous recommande ce roman.